Le PCF rejoint le Nouveau Souffle porté à Melun par l’équipe de François KALFON

janvier 18, 2014 |  by  |  ACTU, Soutiens

A l’invitation de François Kalfon, plus de 350 personnes ont assisté à la cérémonie des voeux organisée ce vendredi 17 janvier au soir à l’Espace Saint-Jean à Melun. 

Une soirée conviviale, très festive, au cours de laquelle Thomas Guyard, Chef de file du PCF à Melun, a annoncé officiellement le ralliement des communistes Melunais au Nouveau Souffle porté par François Kalfon à Melun. 

►Voir la galerie de portraits photos de soutiens individuels ? Cliquer ici

►Lire (sous les photos) le discours intégral de François Kalfon prononcé ce vendredi soir à l’intention de toutes les Melunaises et de tous les Melunais. 

DSC02209

Salle archi-comble et bonne ambiance ce vendredi 17 janvier

Salle d'accueil & ateliers participatifs

Salle d’accueil & ateliers participatifs

Salle comble ce vendredi 17 janvier 2014 avec François Kalfon

Salle comble ce vendredi 17 janvier 2014 avec François Kalfon

VOIR toutes les photos de soutien ? Sur notre page Facebook "Kalfonmelun2014"

VOIR toutes les photos de soutien ? Sur notre page Facebook « Kalfonmelun2014″

frise2

Du jazz par-ci, du jazz par là ! Claude Tissandier et son groupe ont rythmé toute la soirée pour le plaisir des petits et des grands

Exposition de photos prises aux quatre coins de Melun par Julien Méneret

Exposition de photos prises aux quatre coins de Melun par Julien Méneret

Une grande salle et un buffet préalablement décorés avec soin grâce aux talents de plusieurs Melunaises et Melunais

Rencontres et échanges autour du buffet

Rencontres et échanges autour du buffet

Discours de François KALFON en présence de plus de 350 Melunaises et Melunais

Discours de François KALFON en présence de plus de 350 Melunaises et Melunais

frise7-bis

«  Nous voici ici réunis pour ce traditionnel rendez-vous des vœux. Un tel moment n’est pas seulement l’occasion de boire un verre ou d’échanger, même s’il s’agit toujours de retrouvailles chaleureuses.

C’est l’occasion pour moi, bien sûr, de souhaiter à chacun et chacune d’entre vous le meilleur pour vous-même, votre famille, vos enfants ou vos proches.

Mais permettez-moi aussi d’avoir une pensée pour les personnes isolées ou malades.

Ce moment recouvre, à mes yeux, aussi une portée symbolique essentielle. Elle est placée sous le signe de la concorde et du rassemblement qui permet de passer d’une diversité d’habitants, de tous vos visages ici présents, à l’unité d’une ville réunie autour d’un objectif commun : celui de la remettre en mouvement.

Melun va connaître en ce début d’année 2014 un rendez-vous crucial

Soixante-quatre jours nous séparent d’un choix qui nous engagera pour longtemps. 1536 heures ! C’est le temps pendant lequel il nous faudra mobiliser les Melunaises et les Melunais pour impulser le nécessaire sursaut dont Melun a besoin.

Nous voulons maintenant une ville où chaque habitant puisse s’y retrouver. Une ville pour chacun plutôt que pour quelques-uns. Chaque Melunaise, chaque Melunais doit trouver la place qu’il mérite, avec la conviction que son travail, ses efforts, son talent y seront pleinement reconnus.

Nous ne voulons plus des privilèges, des passe-droits, des discriminations, qui à long terme érodent l’énergie des plus actifs et démotivent les plus enthousiastes, les plus déterminés, les plus inventifs. Lassés, ils finissent malheureusement par quitter notre ville. Or Melun a besoin de transparence, de règles claires qui soient les mêmes pour tous et qui inspirent confiance.

S’il n’y a pas ce sentiment d’équité, alors c’est le fondement même de notre pacte commun qui est atteint. Car Melun, malgré la dette, malgré la crise, malgré les difficultés que nous connaissons, possède en son sein une pépite. Ce sont tous ces talents que je rencontre, que nous connaissons dans tous les quartiers de Melun, toutes ces qualités humaines, toute cette richesse, aujourd’hui trop divisée, négligée. Ils n’attendent qu’un signal pour être mis en mouvement ensemble. C’est ce nouveau souffle que nous proposons pour Melun.

Il faut changer de méthode. Il faut du neuf pour notre ville. Car les Melunais sont lassés des promesses sans effet sur leur vie quotidienne, lassés des choix sans souffle et sans ambition. Ils veulent des objectifs clairs et des résultats concrets. Non pas pour satisfaire l’égo de quelques dirigeants qui préfèrent des investissements de prestige, mais pour répondre aux urgences du quotidien qui – faute d’avoir été correctement traitées dans la durée  – s’accumulent : finances, emploi, transports, petite enfance, voirie…

Les 23 et 30 mars prochains, ce sera le rendez-vous du possible sursaut, de l’indispensable rebond qui s’appuiera sur toutes vos énergies… Et vous pouvez compter sur la mienne ! Si nous ne bougeons pas cette fois ci, si une nouvelle fois cette échéance se traduisait par un rendez-vous manqué, il y a fort à craindre que ce soit la fois de trop et que le décrochage devienne irréversible.

Mais nous ne trompons pas lors des élections municipales, l’enjeu n’est pas de choisir une équipe contre une autre ! Surtout quand elle est issue du même camp et qu’elle est comptable du même bilan ! Un parti plutôt qu’un autre, surtout qu’avec le temps, il arrive que certains en changent…et parfois même souvent. Mais l’enjeu est de dessiner ensemble la ville que nous voulons, il nous faut écouter, dialoguer, s’enrichir des différents points de vues qui façonnent notre ville.

Un rassemblement large et un objectif : l’intérêt général !

Nous prenons et nous prendrons ce qu’il y a de meilleur pour Melun, sans jugement hâtif, en ayant comme seul guide : l’intérêt général ! Nous voulons le rassemblement le plus large possible pour l’avenir de notre ville. De tous les quartiers, de toutes les générations, dans la diversité des trajectoires de chacun, sans sectarisme sur les convictions, dès lors que cela participe au bien commun.

D’ores et déjà, j’ai souhaité le rassemblement le plus large possible. D’abord un rassemblement politique de toute la gauche, des forces de progrès dans le respect de sa diversité… Et je redis à ceux qui ne nous ont pas encore retrouvés, que bien sûr ma porte reste ouverte, que nos différences ne sont rien à côté des défis qui nous attendent pour redresser Melun.

Je salue bien sûr la présence à mes côtés du Parti Radical de Gauche (PRG), mais aussi du Front de gauche et bien sûr du Parti socialiste… Je les remercie à la fois de s’engager pour le nouveau souffle que nous proposons, mais aussi de laisser toute leur place à mes côtés à ces nombreuses Melunaises et Melunais de bonne volonté, qui ne sont pas engagés politiquement et qui nous rejoignent pour le redressement de notre ville. Car cet enjeu dépasse largement la droite et la gauche.

Notre équipe ressemble au Melun d’aujourd’hui

Notre équipe pour Melun, celle qui se dessine ici autour de moi, elle ressemble au Melun d’aujourd’hui, rajeunie, diverse, issue de tous les quartiers de notre ville. Comme Thomas, Sabine, Luc, Djamila, Marine, Mickael, Houria, Marianne ou Mathieu, Baytir, Emmanuel, Thierry ou Ange…. Bien sûr je ne peux pas tous les citer, mais il y en a beaucoup d’autres et il y en aura beaucoup d’autres qui nous rejoindrons.

Je profite de cette occasion pour adresser mes vœux à l’ensemble du personnel municipal dont je connais le dévouement, l’engagement au service de nos concitoyens. Nous allons faire de grandes choses ensemble et je sais que le sens du service public qui les anime – que je salue encore – permettra d’accompagner et de porter ce nécessaire changement demain.

Je sais aussi, j’en ai vu beaucoup ici, à quel point le mouvement associatif très riche et dense à Melun participe – toujours avec enthousiasme – au dynamisme mais aussi à la cohésion de notre ville. Je leur adresse au nom de notre équipe pour Melun mes vœux les plus chaleureux.

Je vous ai beaucoup écouté et je vous ai entendu. Enormément de visages me sont ici très familiers. J’ai rencontré personnellement beaucoup d’entre vous, chez vous, dans vos quartiers, tôt le matin, tard le soir, dans les transports, quand vous faisiez vos courses… Chacun me fait part de sa propre expérience, de son vécu. Il ressort de toutes ces rencontres, souvent une certaine tristesse, et parfois même un désarroi, de voir malgré vos efforts, l’état de notre ville.

Notre ville est en piteux état

Notre cœur de ville se meurt, nos quartiers sont confrontés à une pauvreté croissante. Notre voirie est en piteux état ; la Place Saint-Jean n’est plus que l’ombre d’elle-même… un parking à ciel ouvert ! Difficile d’y trouver une terrasse pour se rencontrer autour d’un verre ou d’un bon plat !

Malgré la succession des promesses, l’avenue Thiers reste un aspirateur à camions et voitures. La place Chapu a triste mine. Le quartier de l’Almont, résidentiel il y a encore peu, est rattrapé par toutes sortes de nuisances et la rénovation urbaine dans les hauts de Melun tarde.

Vous me le répétez régulièrement. Le soir ou le week-end, vous préférez souvent aller à Fontainebleau ou à Paris pour sortir, alors qu’il existe une offre culturelle de qualité qui n’est pas valorisée et des associations qui font dans ce domaine un travail fantastique.

Nos berges de Seine sont délaissées alors qu’elles constituent potentiellement un atout formidable. Les centres de décision qui caractérisent normalement une ville préfecture partent les uns après les autres : la chambre de commerce a rejoint Marne-la-Vallée, l’Ecole Pigier vient aussi de nous quitter ! Et on apprend aujourd’hui que l’Institut de Formation des Maîtres (IUFM) risque de bientôt fermer… J’ai écrit au Président de l’université et doit rencontrer prochainement le cabinet de madame la Ministre de l’enseignement supérieur, je me battrai contre ce départ annoncé.

Trop de promesses non-tenues

Si nous en sommes là, c’est que trop de promesses ont été formulées… Or la plupart d’entre elles sont restées lettres mortes.

Il faut en finir avec les promesses non tenues, les erreurs de jugements. Quand je regarde les engagements pris il y a six ans par l’équipe sortante, plus de sept propositions sur dix n’ont pas été tenues ! C’est près de 80 propositions qui sont restées lettres mortes !

Ils avaient promis des budgets propres à chaque quartier : évaporés ! L’adaptation des horaires des services municipaux à la vie des melunais : oublié ! Une charte locale de l’écologie : disparue ! Un numéro « allo sécurité » : aux calendes grecques…

L’augmentation des places de stationnement, la réhabilitation des maternelles de l’Almont, la création de deux nouvelles filières à l’Université Paris II, une nouvelle crèche, un plan bus-taxi-vélos, la maîtrise des finances de la ville…. Le temps me manque pour détailler cet inventaire à la Prévert des promesses abusives.

Comment ne pas dire un mot des finances

Melun détient le triste record d’être la 2ème ville la plus endettée de Seine-et-Marne, plus de 2 000 euros par Melunais ! Un véritable cadeau empoisonné aux générations futures. L’équipe du maire sortant a souscrit un prêt toxique en 2007, elle a négocié le rachat de ce prêt en 2012 et 2013, acceptant de payer plus 22 millions d’euros supplémentaires et d’endetter Melun pour à nouveau 30 ans.

Le maire avait promis la stabilité fiscale. Il a augmenté les impôts de 10% à peine élu en 2008… L’avantage cette fois ci, c’est que nous sommes prévenus…

Il faut stopper cette hémorragie de l’argent public à Melun car derrière c’est de notre pouvoir d’achat dont il est question. Dès que nous serons aux responsabilités nous lancerons un audit des finances de la ville. Je fixe un cap clair pour les finances de Melun. Je veux faire baisser la dette, sans augmenter la part communale des impôts, diminuer de 20 % les dépenses énergétiques de la ville. Je romprais avec l’accroissement non maîtrisé des créations d’emploi public.

En outre, nous créerons un budget participatif de proximité, géré démocratiquement en responsabilité par les habitants eux-mêmes dans chaque quartier de la ville. Car je suis convaincu que l’argent public géré par les habitants sera sans doute mieux utilisé. Plutôt que des investissements de prestiges coûteux et inutiles aux Melunais, nous concentrerons les moyens que nous dégagerons pour répondre aux urgences du quotidien avec 3 grandes priorités.

Nos trois grandes priorités

La petite enfance, en proposant des places en nombre suffisant alors qu’il y a aujourd’hui deux fois plus de demandes que de places disponibles. L’éducation avec un plan d’urgence pour nos écoles qui sont dans un état de vétusté inquiétant, ainsi qu’un plan de rattrapage de la voirie.

Pour changer de cap, il faut avant tout changer de méthode. J’ai fixé à mon équipe une feuille de route simple. Passer d’une gestion solitaire et autoritaire issue du passé, à la mise en œuvre d’un pacte démocratique basé sur l’écoute, la concertation. Le Melun que nous aimons, il se construira jour après jour dans le dialogue permanent avec les habitants.

Ce contrôle citoyen permettra de protéger des biens publics essentiels aujourd’hui dilapidés : cantines scolaires, stationnement… A Melun, il faut en finir avec la vente à la découpe de pans entiers de notre collectivité ! Ces privatisations tournent le dos à l’intérêt des Melunais.

Je n’accepte pas que l’eau, bien public essentiel nécessaire à la vie, puisse générer autant de profit en entamant notre pouvoir d’achat. Est-il supportable que dans la précipitation, à la veille des élections, l’équipe municipale préfère lier les mains de notre commune à des intérêts privés pour 10 ans supplémentaires, alors que rien ne l’y oblige, plutôt que de s’en remettre à l’avis des Melunais ?

Quant aux grands projets d’aménagement ? Ils seront débattus quartier par quartier, les améliorations seront présentées et discutées avec les riverains.

Pour ne citer qu’un seul exemple, le projet de pôle gare qui – sans concertation – prévoit la construction de 45 000 m2 de bureaux au cœur d’un quartier très résidentiel de Melun. Il sera totalement remis à plat. Nous reprendrons à la base ce projet majeur d’aménagement pour l’avenir de Melun, car nous n’accepterons pas de voir défigurer Melun, alors que notre ville a besoin d’un nouvel équilibre et de davantage d’harmonie, fruit du dialogue et de l’intelligence collective.

Notre concertation sera approfondie sur le 2ème volet du projet de rénovation urbaine dans les hauts de Melun. Associer les habitants cela permettra d’apporter des engagements précis pour l’emploi des jeunes et des moins jeunes dans les quartiers, par exemple en bâtissant un volet ambitieux d’insertion par l’économique, pour qu’une partie importante des travaux soit réalisée par les habitants eux-mêmes. Des milliers d’heures de travail seront ainsi crées sur place. La même logique prévaudra pour l’entretien des quartiers avec la création de régies de quartiers qui seront animées par les habitants eux-mêmes et soutenues par notre collectivité.

Un nouvel hôpital avec… toutes les spécialités sans dépassements d’honoraires

Quant au futur hôpital qui a vocation à proposer à terme une offre publique dans toutes les spécialités, sans dépassement d’honoraires ? Nous veillerons à ce que des melunais eux-mêmes puissent participer activement à sa construction dans le cadre de la clause sociale des marchés publics. Des conventions cadres entre les grandes entreprises du secteur comme la SNECMA et la ville seront signées pour embaucher des jeunes. Je m’y engage.

Le Melun que nous aimons respecte ses seniors.

Nous serons attentifs au bien vieillir à Melun. Nous renforcerons significativement les services à la personne et l’écoute pour chacun. Respecter nos seniors, c’est apporter des réponses concrètes à leurs préoccupations et leurs aspirations. Je propose par exemple le renforcement significatif d’un service de transports à la demande réellement accessible à toutes et à tous. Ainsi que la mise en place d’une ligne de bus de proximité sillonnant Melun vers le centre-ville.

Nombre de nos seniors désirent une plus grande animation culturelle et davantage de moments de convivialité avec des animations. Nous développerons l’offre de voyages et de sorties culturelles de sorte que chacun puisse en profiter.

Le Melun que nous voulons donne toute sa place aux familles

Notre ville est jeune. L’éducation sera la priorité absolue de notre mandat. Les groupes scolaires seront rénovés et rendus accessibles, ce qui est loin d’être le cas aujourd’hui. Nous unifierons les offres de soutien scolaire pour les rendre plus efficaces. La qualité des repas servis dans les cantines scolaires sera étroitement surveillée. Le délégataire devra enfin respecter ses obligations : sur le bio dans les menus, les circuits courts ou sur l’information des parents que nous garantirons. Le débat sur le mode de gestion de nos cantines sera rouvert.

Je m’engage par ailleurs à étendre l’accueil périscolaire de 7h00 à 20h00, une structure d’accueil de la petite enfance sera ouverte à la gare. Nous mettrons à disposition des locaux adaptés pour un accueil de la petite enfance de proximité en lien avec les assistantes maternelles agréées.

Je le dis aux jeunes parents, à ceux qui le seront bientôt, Melun les accompagnera bien mieux qu’aujourd’hui dans ce projet de vie, d’abord parce que vous aurez à la mairie une équipe qui partage vos préoccupations.

Des propositions pour soutenir les jeunes talents

Le Melun que nous aimons est une ville de la réussite, de la formation, de l’emploi, de la créativité. Je fais une proposition phare. Je veux créer une « Académie de la réussite » dans notre ville. En lieu et place de l’actuel hôpital qui sera reconstruit sur les hauts de Melun, nous réaliserons un pôle de formation multidisciplinaire appuyé par l’Etat et la région.

L’académie de la réussite recrutera les jeunes Melunais en fonction de leur capacités d’innover et d’entreprendre et leur apportera les bases nécessaires pour réussir : cours de marketing, gestion, droit des sociétés…Ce projet sera développé en partenariat avec des grandes écoles de commerce sur l’exemple des conventions passées entre Science Po et les ZEP. Cette académie comportera une couveuse d’entreprise pour passer, sur un même lieu, de la théorie à la pratique.

Je veux voir éclore les jeunes talents de Melun, ils sont nombreux. Ils doivent pouvoir trouver la place qu’ils méritent, ici, dans la ville où ils ont grandi. La mairie et la communauté d’agglomération seront pleinement mobilisées sur ce beau projet.

Il faut redynamiser le centre-ville

Rendre son attractivité à Melun, c’est aussi conduire un plan d’actions volontariste pour notre cœur de ville. Place Saint Jean, je mettrai en œuvre tous les moyens disponibles, comme le droit de préemption commercial, pour qu’une brasserie de qualité et de tradition vienne s’installer.

Ce n’est pas d’un coup de peinture fait à la va-vite à la veille des élections, dont les vitrines du centre-ville ont besoin, mais de commerçants prêts à s’installer. Cela suppose une vraie stratégie basée sur la montée en gamme, une marque territoriale et des événements de haut niveau. J’entends les commerçants, ils me disent l’absence d’écoute et de concertation de l’équipe sortante.

Dès le lendemain de l’élection nous organiserons des assises du commerce pour construire un partenariat actif avec eux. C’est avec eux que nous redéfinirons une politique du stationnement plus attractive dans le cœur de ville, c’est avec eux que nous construirons notre marque territoriale et le positionnement de la ville, que nous imaginerons les grands événements dont notre centre-ville a tant besoin.

Elargir l’offre culturelle et sportive à Melun

Le Melun que nous aimons donne toute sa place à la culture. Notre préfecture accueillera de grandes manifestations, des concerts. Bien sûr, nous rétablirons un grand festival de musique comme le « Bruit de Melun ». Mais notre approche sera également fondée sur la proximité pour soutenir toutes les associations qui ne manquent pas d’idées et d’initiatives : danses actuelles ou classique, musique, peinture… Elles ne demandent qu’à être épaulés. Nous le ferons. La ville de Melun se doit d’être aux côtés de chacune des associations et de chacun de ses bénévoles. Une maison des associations et un service municipal exclusivement dédié à l’appui du monde associatif sera créé. Et ceci sans embaucher de nouveaux fonctionnaires… Par redéploiement.

Quant au monde sportif, dont je vois des représentants ici présents et que je salue, il sera demain évidemment mieux pris en compte. Nous continuerons l’effort en direction du sport de haut niveau sans négliger le sport pour tous, puissant facteur d’intégration sociale.

En matière d’aménagement urbain, nous ferons de l’île Saint Etienne le cœur culturel de la ville et bientôt du Sud Seine-et-Marne. Pour cela l’Astrolabe doit s’ouvrir plus largement au public, proposer de nouveaux services, accueillir des expositions…. L’action de notre Musée doit être repensée et rénovée… Quant à la place Praslin ? Nous en ferons un lieu de convivialité, une place qualitative et attractive.

Quant aux berges de seine, nous les revaloriserons pour en faire une halte agréable et adaptée aux circulations douces.

Se déplacer plus facilement, en toute sécurité

Le Melun que nous voulons est une ville où l’on se déplace facilement en toute sécurité en sortant du « tout voiture ». Nous proposerons des bus après 22 heures dans tous les quartiers avec la police municipale qui y effectuera des patrouilles. Une ville où stationner ne relève pas de la taxation abusive. Songer que pour la seule année 2013 la Ville de Melun à dresser 44 000 PV de stationnement, là où Meaux, pourtant plus grande, n’en a dressé que 20 000.

Le Melun que nous voulons sera précurseur en matière d’auto-partage. En lien avec l’Ademe et la région, des bornes de recharge pour véhicules électriques seront progressivement installées pour rattraper le retard pris dans notre ville. Avec le soutien de Melun Val-de-Seine et en lien avec les agglomérations de Sénart et d’Evry, nous lancerons une étude pour la mise en place d’un système d’auto-partage de type « autolib » à l’échelle du bassin de vie du sud Francilien.

Vous le voyez, les chantiers qui sont devant nous sont immenses : rétablir les finances de la ville, mettre en œuvre la démocratie locale dans la gestion municipale, construire une ville qui respecte chacun en faisant reculer les discriminations, enrayer le déclin de Melun et faire de notre ville une préfecture attractive, créative, entreprenante.

En ce début d’année, je formule donc le vœu que nous fassions ensemble de cette année 2014, celle du renouveau de notre ville, du nouveau souffle pour Melun…

Je compte sur vous, comme vous pouvez compter sur moi !

Bonne Année ! »
François KALFON

Recent Posts
CULTURE ET SPORT : LES MELUNAIS SUR LE PONT

CULTURE ET SPORT : LES MELUNAIS SUR LE PONT

09/10/2014  |  Commentaires fermés

09/10/2014 • Samedi de rentrée associative chargée et réussie pour les nombreuses associations présentes au forum Espace Saint Jean et sur le... Plus

PRESENT AUX COTES DES MELUNAIS TOUCHES PAR LA GRELE

PRESENT AUX COTES DES MELUNAIS TOUCHES PAR LA GRELE

06/11/2014  |  Commentaires fermés

06/11/2014 • De longues files d'attentes devant les assureurs de Melun, des panneaux solaires éventrés, des pare brises constellés par les impacts,... Plus

Ce n'est pas une marée bleue... c'est une marée blanche ! Il faut une politique plus à gauche...

Ce n’est pas une marée bleue… c’est une marée blanche ! Il faut une politique plus à gauche…

04/07/2014  |  Commentaires fermés

04/07/2014 • Retour sur l'actualité politique du moment ! Ce sont ces 89 députés socialistes qui ont engagé un bras de fer... Plus

Monsieur le Maire, les Melunais veulent savoir: combien de temps va durer votre CDD ?

Monsieur le Maire, les Melunais veulent savoir: combien de temps va durer votre CDD ?

04/05/2014  |  Commentaires fermés

04/05/2014

VIDEO-MELUN. Voici le discours prononcé à l’Hôtel-de-Ville de Melun ce samedi 05 avril 2014 par François KALFON, Conseiller régional de Seine-et-Marne et Conseiller municipal d’opposition à Melun sur la liste « Un Nouveau Souffle pour Melun ».

Plus